L A K A N A   S O

CENTRE D’ORIENTATION ET DE PROTECTION DES ENFANTS DES FEMMES LIBRES

« Appui aux enfants des femmes libres »

« Appui aux enfants des femmes libres »

 

Présentation :
LAKANA SO est une Organisation non gouvernementale d’utilité publique qui a été créée le 18 septembre 1997 à Bamako, au Mali.

Son but est de contribuer à l’insertion socio – professionnelle, éducative et sanitaire des enfants monoparentaux des femmes vivant de la prostitution, des mineures victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales et d’autres catégories sociales en situation difficile.

LAKANASO intervient dans les domaines de la santé, de l’éducation (scolarisation, formation professionnelle et apprentissage), l’accompagnement social et pédagogique et la protection juridique pour les groupes cibles.
L’organisation est représentée à Bamako, Sikasso, Koutiala, Mopti et Ségou.

II. Contexte
La prostitution est une activité qui fait vivre beaucoup de femmes et leurs enfants à Bamako. En plus de sa pratique très difficile, elle est une activité très préjudiciable à l’avenir des enfants de beaucoup d’entre elles. Les femmes libres associées aux activités de LAKANA SO sont mères d’un à quatre enfants voire plus. Parmi elles, certaines assurent la garde des enfants de leurs camarades qui sont allées à l’aventure ou sont handicapées pour raison de maladie.  95% des enfants vivent avec leurs mères dans les quartiers généralement populaires ou périphériques. Les autres vivent avec leurs mères dans les maisons closes.
Le problème de paternité de ces enfants se pose avec acuité. Le plus souvent les enfants sont difficilement acceptés dans l’une des deux familles. Dans bon nombre de cas, la famille du père n’est pas déterminée. Ainsi, la mère doit aménager l’allaitement et l’encadrement de l’enfant en fonction de son ‘’temps de travail’’. Le bébé est, soit confié à une connaissance, une bonne ou une vieille femme libre moyennant une somme forfaitaire. Il n’y a aucun doute que ces enfants manquent de suivi en matière de santé, d’affection parentale, d’éducation et de formation. Ils courent le risque majeur de marginalisation et d’exclusion. Ils constituent des enfants en situation difficile. Les cas les plus dramatiques sont ceux de ces enfants dont les mères sont séropositives (environ 30%) ou sont malades du Sida. LAKANA SO a vu le jour en octobre 1997 et se veut une réponse aux difficultés posées aux femmes, un espoir de survie et d’insertion socioprofessionnelle pour leurs enfants.

III. Description de l’initiative « Appui aux enfants des femmes libres »

1. La scolarisation des enfants des femmes libres (6 à 10 ans)
Après un travail d’identification et de séries d’enquêtes auprès des ‘femmes libres’ qui vivent de la prostitution, LAKANA SO s’occupe de la scolarisation de leurs enfants. Une fiche de suivi scolaire est ouverte au sujet de chaque enfant afin de connaître son évolution et les obstacles éventuels à sa réussite scolaire. Ces enfants, qui sont eu nombre important sont issus, dans une très grande proportion de famille monoparentale ; généralement ils ne sont pas reconnus par leur père ou sont de familles reconnues indigentes.

2. La recherche de structures de formation professionnelle et d’apprentissage (11 ans et plus)
Les enfants des femmes libres sont mis en apprentissage par LAKANA SO pour l’acquisition de connaissances techniques. Aujourd’hui beaucoup de ces jeunes sont mis en apprentissage dans les domaines de la mécanique auto, la cordonnerie, menuiserie métallique et bois, électricité bâtiment, ébénisterie pour les garçons ;  coupe – couture, teinture – indigo, Bogolan, saponification, transformation de fruits en jus pour les filles. Après cette formation, ils bénéficient d’un accompagnement économique afin qu’ils puissent,  s‘installer individuellement ou en groupe et exercer le métier appris.

3. Le suivi régulier de l’état de santé des enfants et l’appui nutritionnel (tous les enfants associés au projet)
Vu leur situation, les groupes cibles connaissent des difficultés d’accès aux services de santé, notamment en santé de la reproduction ; ils n’ont pas des informations concrètes sur la prévention des IST et du VIH / Sida.
LAKANA SO s’occupe des cas graves de maladies des enfants et prend en charge 50% des frais d’ordonnances ; les autres 50 % sont pris en charge par la mère ou un parent proche. Présentement 22 enfants séropositifs ou malades du Sida sont pris en charge par LAKANA SO en attendant que l’on ne découvre des proches en mesure de leur apporter le soutien financier et  psychosocial dont ils ont besoin. En ce qui concerne l’appui nutritionnel, LAKANA SO intervient pour le cas des enfants des femmes libres malnutris et sans soutien. Le suivi de l’état de santé des enfants est organisé par LAKANA SO à domicile et à l’école.

4. L’intégration de l’enfant dans un cadre familial, la recherche de garde ou tuteur
Certains enfants de femmes libres sont laissés à eux-mêmes. Ils sont abandonnés par leur mère dans certains cas ou elles sont incapables de s’en occuper à cause de maladies ou d’autres incapacités. Dans ces cas LAKANA SO se charge de la recherche de garde ou de tuteur pour faciliter l’intégration sociale de l’enfant. Certaines jeunes adolescentes, avec l’aide de LAKANA SO, sont placées chez des parents adoptifs, d’autres sont encourager à retourner chez leurs parents.
                            
5. L’enregistrement à l’état civil : (la recherche de paternité, d’extrait d’actes de naissance ou de jugements supplétifs)
Les enfants des femmes libres sont issus de familles monoparentales. Donc le problème de paternité se pose.  LAKANA SO s’emploie à établir pour ces enfants et pour des besoins scolaires des jugements supplétifs à valeur d’extrait de naissance. Les mères sont associées à ces démarches et y participent financièrement et par des déléguées.

6. Organisation des femmes en groupes
LAKANA SO contribue à l’organisation des femmes libres pour créer un cadre de concertation entre elles afin qu’elles puissent prendre en charge les problèmes de leurs enfants. Aussi, elles sont sensibilisées sur toute question pouvant concerner les enfants en matière d’éducation sur la santé et sexuelle. Parmi elles sont recrutées des paires éducatrices en vue de promouvoir, chez elles et chez leurs enfants qu’elles livrent à la prostitution quand elles mêmes commencent à vieillir, des pratiques sexuelles sans risques  pour prévenir les IST / VIH/SIDA.

Les principales organisations partenaires de LAKANA SO sont :

Partenaires techniques nationaux :
•    DANAYA SO (Appui aux femmes libres)
•    Caritas enfants de tous
•    COMAPEF (Coalition malienne pour la Promotion des droits des Enfants et des Femmes au Mali)
•    Ministère de l’éducation
•    Affaires sociales
•    Ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille
•    Ministère de la justice
•    Brigade de protection des mœurs et de l’enfant
•    Groupe pivot santé population
•    Groupe pivot éducation
•    SECO-ONG (Secrétariat de concertation des ONG)
•    AMDH (Association Malienne des Droits de l’Homme)
•    Amnistie International Mali
•    Coalition pour la défense des droits humains
•    IPEG – BIT Mali

Partenaires techniques et financiers internationaux :
•    Caritas Suisse
•    Coopération suisse